Distribution d’intrants agricoles : le numérique, la solution aux déperditions Grâce à l’appui de la Banque Mondiale, le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) prépare le lancement d’une plate-forme numérique de distribution d’intrants aux agriculteurs. Cette réforme sans précédent dans le secteur agricole vise à réduire les difficultés constatées dans la livraison des intrants aux agriculteurs, ces dernières années. Autre avantage de la plate-forme : un ciblage plus pertinent des appuis aux producteurs et une meilleure traçabilité des répartitions.
Le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) (waappguinee.org) et le Projet d’Appui au Secteur Agricole (PASAG) conduiront, dès juin 2018, la phase pilote d’opérationnalisation d’un système électronique de distribution d’intrants aux agriculteurs, selon un Arrêté du Ministère de l’Agriculture de Guinée. Ce système, connu sous le nom E-Voucher, est une véritable révolution en matière d’appui et de suivi des interventions en faveur des groupements de producteurs. Le système a fait ses preuves dans certains pays de l’espace WAAPP.

PPAAO

En Guinée il sera opérationnel, dès sa formalisation au niveau technique et structurel. Le E-Voucher est une plate-forme électronique de gestion et de suivi de la livraison des intrants aux producteurs. Il vise donc à garantir la transparence et la traçabilité des ressources mises à la disposition des paysans, mais surtout à réduire les pertes constatées ces dernières années pendant l’acheminement et la répartition des semences Au-delà des enjeux de traçabilité, le E-Voucher permettra au Gouvernement d’assurer un meilleur ciblage des bénéficiaires et à anticiper sur les déperditions éventuelles d’intrants expédiés dans le pays profond.
Dans le même temps, le système allégera notablement la tâche aux agents des services de vulgarisation du Ministère de l’Agriculture et ceux de la Chambre Nationale d’ Agriculture de Guinée. Ces derniers ont été régulièrement confrontés à des problèmes de logistique de transport, de délai et de praticabilité des pistes dans les régions La décision rendant opérationnel ce nouveau mécanisme a été prise, en Janvier 2018, par un Arrêté du ministère de l’Agriculture. Selon l’Arrêté, le E-Voucher « est institué en Guinée à titre pilote » et « vise à promouvoir la traçabilité, la transparence et un meilleur ciblage des bénéficiaires.» « C’est une véritable révolution en matière de distribution d’intrants en Guinée et cela permettra de juguler les défaillances constatées ces dernières années dans la répartition des semences », a confié un responsable de la Chambre Nationale d’Agriculture de Guinée.
Le projet, dans cette phase pilote, couvrira les préfectures de Kankan, Mandiana, Siguiri et Kouroussa (Région administrative de Kankan) ; zones dénommée « Pôle F », selon la cartographie du Ministère de l’Agriculture de la République de Guinée. Pour mener à bien ce projet, 200 enquêteurs suivent une formation sur les techniques d’enrôlement et l’utilisation du système. Le volet pratique du système est basé sur diverses applications Web et fonctionnera à travers trois fondamentaux : une base de données des producteurs couplée à un répertoire de fournisseurs d’intrants agricoles et équipements agro-sylvo-pastoraux, une plateforme électronique composée d’un serveur, d’un site web et de smartphones permettant la mise en relation des bénéficiaires des subventions (les producteurs) et les fournisseurs d’intrants et équipements agro-sylvo-pastoraux et halieutiques.
Le système entrera dans sa phase active, dans trois mois. Dans l’intervalle, les services techniques des Départements ministériels concernés, la Chambre Nationale d’Agriculture et les Projets /Programmes à l’origine de ce renouveau devront affiner une stratégie d’intervention à l’effet d’optimiser les résultats attendus de l’opération. La stratégie se déroulera à travers plusieurs actions; notamment, la constitution d’une base de données des producteurs, la mise ne place d’un répertoire de fournisseurs d’intrants à travers ; le développement d’une Plate-forme électronique et la formation des usagers à son utilisation. Elles seront précédées par des séances de sensibilisation et d’information des bénéficiaires et des autorités au niveau des zones pilotes ciblées.
Pour Dr. Boubacar Diallo, le Coordonnateur Délégué du PPAAO/WAAPP, programme porteur de cette innovation « la mise en place de ce mécanisme permettra de réduire sensiblement les déperditions lors de la fourniture des semences. C’est une première car les risques liés aux défaillances en logistique de transport, au manque d’information des producteurs et les retards dans les livraisons causent d’énormes préjudices aux paysans. Le système permettra de s’assurer que les quantités livrées sont effectivement parvenues aux bénéficiaires. ». Plusieurs structures sont impliquées dans la mise en œuvre du E-Voucher. Il s’agit du PPAAO et du PASAG, de la Chambre Nationale d’Agriculture et la Direction Nationale d’Agriculture.
S.D

  • RSS
  • Delicious
  • Digg
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
  • Youtube

Les + lus

CBG : Les syndicats

 Encore des remous sociaux à la CBG. Le principal syndicat ...

Grève : s’achemin

Le suspens n’aura pas longtemps duré. Le SLECG, version Aboubacar ...

Kaloum: entre colèr

Le régime ...

Grève: calme préca

Après une nuit agitée, la commune de Kaloum affiche un ...

Mosquée Almamya: ba

En ce vendredi, 16 mars, Aboubacar Soumah, ...