Le ministère de l’Unité nationale et de la citoyenneté a organisé du 19 au 21 juillet, un atelier participatif d’analyse des conflits pour l’élaboration d’une stratégie de prévention des conflits et de renforcement de la citoyenneté. La rencontre a mobilisé les acteurs de la société civile, des partis politiques, des religieux, ainsi que le monde universitaire.
L’objectif de cet atelier est de permettre au département de l’Unité nationale et de la citoyenneté d’avoir une cartographie actualisée des conflits en Guinée. Financé par le système des Nations unies, cette activité vise également à déterminer les axes d’intervention stratégiques prioritaires pour l’élaboration d’une stratégie de prévention des conflits et d’un plan d’action.
Pour Louis Marie Bouaka, représentant du Haut-commissariat des Nations Unies au Droit de l’homme et Coordinateur résident par intérim des Nations unies en Guinée, la prévention des conflits est un problème qu’il faut résoudre avec plus de détermination. Indiquant les motivations de son institution à appuyer ce projet, il a en outre souligné que les acquis engrangés au cours de ces trois rencontres doivent être capitalisés dans la perspective des prochains projets de consolidation de la Paix en Guinée.
Selon le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, Kalifa Gassama Diaby , cet atelier a été l’occasion pour les participants venus des 4 régions du pays d’établir les différentes formes de conflits aux quelles la Guinée est confrontée. « Il s’agit principalement des conflits d’ordre politique, économique, social et culturel. Ils ont aussi réussi à doter l’Etat et ses partenaires d’une cartographie claire des zones de conflits avec une hiérarchisation pertinente de leurs sources », a-t-il indiqué.
Rappelant l’attachement des Guinéens aux principes de vivre ensemble, Gassama Diaby estime que les participants ont pu se faire suffisamment des idées précises des causes profondes et immédiates des conflits.
Présidant la cérémonie de clôture, le ministre secrétaire général à la présidence, Kiridi Bangoura, s’est réjoui de l’engouement qui a caractérisé cet atelier. Il a félicité les organisateurs avant d’inviter les partenaires à accompagner la construction d’infrastructures pérennes pour la consolidation de la Paix et la cohésion sociale en Guinée.
Au terme de cette rencontre, la centaine de participants s’est réjouie de cette initiative avant d’émettre des recommandations pour l’atteinte des objectifs de ce projet. Il s’agit entre autres, l’actualisation du code foncier, la révision de la législation en matière de création des partis politiques selon la diversité culturelle du pays, la réduction de l’technicisation par l’autorisation des candidatures indépendantes aux élections communales, législatives et présidentielles, l’Implication de la diaspora dans les mécanismes de consolidation de la paix, l’organisation des semaines culturelles et de dialogues régionaux, la mise en place d’un mécanisme efficace et inclusif de gouvernance foncière qui intègre les dimensions traditionnelles et modernes.
Mouctar Kalan Diallo

Categories: A LA UNE, Actualités, Societé

  • RSS
  • Delicious
  • Digg
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
  • Youtube

Les + lus

Tentatives d’usurp

Monsieur Kerfalla CAMARA ( KPC ) , Président Directeur Général ...

Guinée : Formation des membres de l’AGUIPEL sur les bases ...

Richesses Culturelle

La Guinée est l’un des pays le plus riche en ...

TPI de Kindia : le p

Ibrahima Bangoura, haut officier de l’armée guinéenne et trois de ...

Processus de mise en

Le ministère de Plan et de la coopération Internationale continu ...